Afrique Agri-Industrie a surtout été créée pour apporter une réponse au déficit en capacité de transformation des noix de cajou de la Côte d’Ivoire. En effet, la Côte d’Ivoire transforme moins de 9% de sa production de noix de cajou brutes. Ce déficit en capacité de transformation du pays a limité les efforts du développement économique et a augmenté les coûts de la chaîne de valeur en raison de la nécessité d’exporter vers des pays étrangers pour la transformation.
AAI a installé son unité de transformation à LOMO dans la sous-préfecture de Tanda à 400 km au nord-est d’Abidjan. Cette région constitue la principale zone productrice de noix brutes en Côte d’Ivoire et notre installation de capacité de transformation de 7 000 tonnes de noix brutes fournira de l’emploi à plus de 1 000 travailleurs.
En plus de fournir une viabilité économique à la région, AAI vise à réduire les coûts de la chaîne d’approvisionnement du client en éliminant les frais d’expédition des noix brutes d’Afrique de l’Ouest.
L’usine de AAI va acheter des noix brutes de bonne qualité et faire un traitement post-récolte suffisant pour maintenir la qualité aux fins de décorticage et d’exportation de ces noix de cajou afin qu’elles répondent aux normes internationales de qualité. Les sous-produits, tels que le baume de cajou seront vendus pour augmenter la rentabilité et l’efficacité opérationnelle.
AAI a acquis des machines modernes et utile un personnel et des stratégies de marché pour maximiser le retour sur investissement pour ses investisseurs.
Le site industriel s’étend sur un terrain d’environ 4 ha pour l’usine dont 5 180 m2 de surface couverte pour la transformation la première année, avec une extension à 8 960 m2 à horizon 5 ans. La configuration de l’usine permet un bon flux du produit et assure à l’avenir la certification en termes de sécurité alimentaire.

Project Information

Relate Projects
Your may also Like this